L’ancrage de ressources

Cet article a pour objectif de vous présenter une technique couramment utilisée dans le cadre de la PNL, et que l’on appelle l’ancrage de ressources. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas cette discipline, je les invite à lire au préalable ma première publication dans cette catégorie et intitulée « A la découverte de la PNL ».

L’ancrage, de quoi s’agit-il ?

L’ancrage est en fait un mécanisme naturel et inconscient que notre cerveau a déjà l’habitude d’utiliser.
Ainsi, par exemple, quand nous regardons la photo d’une personne que nous aimons et que nous ressentons du bien-être, quand nous écoutons une chanson particulière et que nous éprouvons de la nostalgie ou que le fait de penser à un ancien amoureux provoque chez nous une certaine nostalgie ou de la colère, quand une odeur nous rappelle nos dernières vacances ou que la vue de certains plats nous fait saliver …. Vous voyez que tous, nous définissons et répondons inconsciemment à des ancres en permanence, parce que nos souvenirs sont emmagasinés sous forme d’associations à nos sens.
On peut ainsi définir l’ancrage comme l’association entre un stimulus (voir, entendre, sentir, se souvenir …) et un état interne, de telle manière que lorsque le stimulus se présente, cet état interne se manifeste automatiquement.

Qu’est-ce qu’un état interne ?

En PNL, un état interne représente le ressenti d’une personne à un moment donné, sans faire de distinction entre émotions, sentiments ou encore sensations.
On distingue trois types d’états internes.
Premièrement, un état interne peut être neutre, c’est-à-dire ne pas avoir une grande influence.
Ensuite, un état interne peut être limitant, avoir un effet négatif, en ce sens qu’il nous bloque, qu’il nous limite (par exemple, la peur de parler en public qui fait perdre tous ses moyens à un orateur).
Enfin, un état interne peut être positif, nous aider, nous permettre d’accomplir un objectif (par exemple, la confiance en soi qui aide un étudiant dans la réussite de ses examens). On parle alors d’état interne ressource ou tout simplement de ressource.
Dans la mesure où nos états internes interagissent avec nos pensées et nos comportements, il est essentiel de savoir les gérer.
Gérer un état interne ne signifie pas le nier, certainement pas, mais au contraire apprendre à le reconnaître, l’analyser, comprendre dans quel contexte il apparaît et avec quelle intensité, découvrir aussi quel en est l’élément déclencheur, et surtout vérifier si, par rapport à une situation donnée ou un objectif précis, ce ressenti nous limite ou au contraire, nous soutient.
Cette analyse va non seulement nous permettre de mieux nous connaître, mais surtout de déterminer l’état interne le plus adapté dans un contexte particulier.
Par ailleurs, savoir gérer ses ressentis permet de ne pas se laisser dominer, voire submerger, par eux, mais de (re)devenir l’acteur de sa vie et non plus se limiter à un rôle de spectateur impuissant.

Comment la PNL peut-elle intervenir ?

De nombreux outils de la PNL permettent d’effectuer un travail important sur les états internes, que ce soit pour aider une personne à se débarrasser d’un état interne limitant (un stress paralysant lors de la prise de parole en public), ou pour lui permettre d’avoir accès immédiatement à un état ressource lorsqu’elle en a besoin.
Les ressources sont nombreuses. Il peut s’agir de confiance en soi, de motivation, de persévérance, de dynamisme, d’audace, d’enthousiasme, de créativité et de bien d’autres aptitudes encore.
Ainsi, ce que notre cerveau pratique de manière inconsciente, l’ancrage, va être utilisé de manière consciente pour aider la personne accompagnée.
La PNL offre différents outils de technique d’ancrage et de désactivation d’ancres.
Cet article est consacré à l’ancrage de ressources, qui est utilisé lorsque la personne accompagnée a besoin d’une ressource particulière pour lui permettre d’atteindre un objectif.

Comment ancrer un état interne ressource ?

L’ancrage va consister à créer consciemment un stimulus sensoriel qui va permettre de retrouver automatiquement un état interne particulier, une ressource dont la personne accompagnée a besoin.
Le coach PNL va ainsi l’aider à définir une ancre comme un stimulus qui déclenche un état interne, une réponse.
L’ancrage peut être de trois sortes.
Tout d’abord, il peut être kinesthésique (définition du Larousse : qui se rapporte à la perception consciente de la position ou des mouvements des différentes parties du corps). Il s’agit par exemple d’exercer une pression sur le bras ou sur la main, de serrer le poing ou encore de former un cercle entre le pouce et l’index.
Ensuite, l’ancrage peut être visuel. La personne accompagnée choisit une représentation mentale d’une image qui incarne la ressource en question.
Enfin, il peut également être auditif. La personne est invitée à prononcer un mot qui symbolise pour elle cette ressource.

Concrètement ?

La technique de l’ancrage va se dérouler en plusieurs étapes.

  1. Le coach PNL va tout d’abord discuter avec la personne pour définir précisément la ressource dont elle a besoin.
  2. Ensuite, la personne accompagnée est invitée à se souvenir d’un événement au cours duquel elle était dans cet état ressource, peu importe le contexte. Le coach, grâce à ses compétences en PNL et un langage particulier, va ensuite l’encourager à revivre ce moment aussi distinctement que possible, à se replonger dans cette expérience vécue, de la revivre avec les images, les sons, les odeurs, les sensations physiques et les ressentis internes.
  3. Quand l’état ressource ressenti est à son maximum d’intensité, à son apogée, c’est le moment de définir l’ancre, de façon kinesthésique, visuelle ou auditive, voire même les trois ensemble simultanément pour encore plus d’impact. L’ancre sera maintenue pendant une vingtaine de secondes, et l’opération sera répétée plusieurs fois.

L’ancrage est une technique qui nécessite un entraînement quotidien. La personne accompagnée va donc être invitée à reproduire l’exercice chez elle, tous les jours, en étant attentive à reproduire à chaque fois exactement les mêmes ancres.
On considère que l’ancrage sera réalisé après 21 jours, bien que cela puisse varier d’une personne à l’autre.

Les résultats ?

L’ancrage, comme tous les outils de la PNL, est d’une efficacité puissante.
Tout d’abord, il permet de développer les ressources internes d’une personne afin que celle-ci puisse donner le meilleur d’elle-même et atteindre ainsi ses objectifs.
Ensuite, une fois un ancrage réalisé, lorsque la personne souhaite retrouver un état interne ressource automatiquement, et dans n’importe quel contexte, il lui suffit de déclencher l’ancre (ou les ancres simultanément) pour y avoir accès immédiatement.

Pour conclure

Si cette technique de l’ancrage vous intéresse pour développer vous aussi l’une ou l’autre ressource dont vous avez besoin, je vous invite à vous abonner à ma chaîne Youtube (via le lien sur ma page d’accueil). Vous serez ainsi immédiatement informé de la publication de mes nouvelles vidéos qui sont en préparation. Dans l’une d’elle, je vous accompagnerai pour effectuer un ancrage de ressources.

A très bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :