La plus-value du coaching en entreprise

« Les deux choses les plus importantes n’apparaissent pas au bilan de l’entreprise : sa réputation et ses hommes » (Henry Ford).

Le défi des entreprises de demain

Il n’est plus à démontrer que la réussite d’une entreprise ne se réduit pas à son résultat financier. Le contexte actuel et de nombreux exemples ont démontré que la seule recherche de la performance économique ne suffit pas.
La valorisation du capital humain au sein des entreprises comme facteur de performance de celles-ci est une réalité et la valorisation du capital humain au sein des entreprises un facteur essentiel de performance de celles-ci.

Ainsi, pour durer dans le temps, l’entreprise et ses dirigeants doivent pouvoir mobiliser et impliquer leurs collaborateurs sur le long terme, autour des projets et de la vision de l’entreprise. Plus que jamais, la fonction des Ressources Humaines dans l’entreprise doit également avoir pour tâche le développement et l’épanouissement des collaborateurs.
Dans la préface du livre référencé à la fin de cet article, Jean-Michel Plane, Professeur à l’Université de Montpellier et qui fut Président de l’Association Francophone de Gestion des RH a ces mots très justes : « C’est bien dans une combinaison dialectique entre performance économique et développement humain que se forgera probablement la compétitivité des entreprises de demain. Créativité des salariés d’un côté, management responsable de l’autre : et si le coaching était une réponse managériale crédible, structurante et durable aux problèmes de productivité et de leadership auxquels nous sommes de plus en plus confrontés ? ».
A la fin du VIème avant J.-C., le philosophe grec Héraclite d’Ephèse avait déjà compris que « Rien n’est permanent, sauf le changement ».
Ainsi les entreprises doivent constamment s’adapter aux changements du contexte économique et compétitif, avec une économie qui devient de plus en plus globalisée et financiarisée, et un développement rapide des technologies de communication.
On constate également une évolution organisationnelle au sein des entreprises, qui travaillent de plus en plus en mode projet.
Et l’arrivée brutale en ce début d’année 2020 de la COVID-19 et les mesures sanitaires imposées par le gouvernement, dont le confinement, ont complètement bouleversé les relations au travail : distanciation sociale, télétravail, chômage temporaire, etc.
Finalement, dans pareil contexte sans cesse en évolution, le véritable challenge des entreprises de demain va être de pouvoir sans cesse s’adapter aux changements. Et pour cela, elles vont de plus en plus avoir besoin de collaborateurs responsables et autonomes qui, en plus de leurs compétences théoriques (le savoir) et pratiques (le savoir-faire), posséderont également des compétences sociales, comportementales et managériales (le savoir-être, ou les soft skills pour les anglo-saxons).
Quelles sont ces fameuses compétences ? Il s’agit, entre autres, de pouvoir :

  • Faire preuve d’adaptabilité et de flexibilité ;
  • Travailler en équipe ;
  • Coopérer et interagir ;
  • Posséder une conscience organisationnelle ;
  • Faire preuve d’empathie ;
  • Savoir communiquer ;
  • Gérer la dynamique d’un groupe et les conflits ;
  • Gérer leur stress,
  • Disposer d’une intelligence émotionnelle ;
  • Faire preuve d’initiative ;
  • Et bien d’autres choses encore.

Bref, on attend donc des collaborateurs qu’ils acquièrent de nouveaux comportements et s’approprient ou développent de nouvelles compétences.
Et ces collaborateurs justement, quels sont leurs attentes et leurs besoins ?

Les attentes et les besoins des collaborateurs

Nous venons de le voir, on attend beaucoup d’investissement de leur part.
Leur offrir une rémunération en adéquation avec leur fonction, responsabilité et compétences est une évidence.
Mais cela ne suffit pas.
En effet, des enquêtes démontrent que pour s’épanouir et être motivé au travail, les besoins et attentes des travailleurs ne se réduisent pas au seul aspect de la rémunération.
Récemment, le groupe français ADP a présenté une étude intitulée « The workforce view in Europe 2018 » concernant les opinions, états d’esprit, craintes et espoirs d’environ 10.000 salariés actifs dans 8 pays européens que sont l’Allemagne, l’Espagne, la France, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume-Uni et la Suisse (www.fr.adp.com).
Parmi les différents résultats de cette enquête, ceux concernant la motivation des travailleurs démontrent que si la rémunération reste le facteur numéro 1 pour presque la moitié des personnes interrogées (47 %), elle n’est cependant pas le seul facteur de motivation. Et, a contrario, il est assez interpellant de constater que plus de la moitié (53 %) des personnes interrogées ne considèrent donc pas la rémunération comme étant leur moteur principal de motivation.
Si on ne tient pas compte de la rémunération, quels sont les attentes principales des travailleurs ? L’enquête révèle que :

  • Pour 22 % d’entre eux, c’est l’équilibre entre travail et vie privée ;
  • Pour 21 % d’entre eux, ce sont les relations avec leurs collègues ;
  • Et enfin pour 18 % d’entre eux, c’est la reconnaissance de la part du management.

On est donc bien loin du seul aspect financier. Force est de constater que les travailleurs souhaitent également s’épanouir au travail.
Mais cette enquête est aussi parlante quant au problème de la productivité des collaborateurs d’une entreprise.
En effet, parmi les obstacles majeurs à la productivité, c’est le mauvais management qui arrive en tête puisqu’il est cité par quasiment une personne sur 5 (19 %) !
Enfin, il est préoccupant de constater :

  • Que près d’un salarié sur 5 (18 %) affirme souffrir quotidiennement du stress ;
  • Et que 14 % des personnes interrogées estiment que leur entreprise ne s’intéresse pas du tout à leur bien-être mental et qu’elle s’y intéresse peu pour 34 % d’entre elles.

En sachant que cette enquête a été réalisée avant la crise sanitaire que nous connaissons actuellement !

L’importance de répondre à ces besoins

Le stress, le manque de visibilité, les relations conflictuelles, un mauvais management ou encore l’absence de communication sont autant de causes de démotivation, d’absentéisme, voire de burn-out.
Et tout cela a un coût pour l’entreprise car la démotivation et le désinvestissement au travail engendrent :

  • Une baisse d’efficacité des travailleurs concernés ;
  • Une ambiance de travail malsaine au sein des équipes, voire dans toute l’entreprise ;
  • Un taux de turn-over plus important, qui entraîne des coûts en matière de recrutement et de formation des nouveaux collaborateurs ;
  • Des absences pour maladie plus fréquentes, qui obligent parfois à recruter des travailleurs en remplacement.

Selon une enquête menée par le Secrétariat social Securex (www.securex.be), l’absentéisme de longue durée n’a cessé d’augmenter ces dernières années, la deuxième cause importante à l’origine du nombre croissant d’absences de longue durée pour cause de maladie étant le stress. En effet, le nombre de cas de stress chronique et de burn-out est en augmentation, tant chez les jeunes travailleurs que chez les plus âgés.
Les entreprises ont donc intérêt à mettre en place des leviers pour booster la motivation de leurs travailleurs et les aider dans la gestion de leur stress, bref à prendre soin de leurs collaborateurs !
Plus que jamais, la fonction des ressources humaines dans l’entreprise doit également avoir pour tâche le développement et l’épanouissement de ses collaborateurs, car c’est ainsi qu’ils travailleront le mieux, qu’ils s’investiront pleinement dans la réalisation de leurs missions et dans l’atteinte de leurs objectifs.
Et j’en arrive maintenant, après ce tour d’horizon assez révélateur, au cœur du sujet qui nous occupe, la plus-value du coaching en entreprise.

La plus-value d’un coaching en entreprise

Vous l’avez compris, il est grand temps de reconsidérer les ressources humaines et la gestion du capital humain comme une préoccupation centrale et stratégique au sein de votre entreprise.
Car c’est en aidant vos collaborateurs à libérer leur potentiel, à booster leur motivation et à gérer leur stress que vous pourrez créer un environnement de travail en accord avec leurs besoins et ainsi veiller au bon développement de votre société.
De plus en plus de dirigeants d’entreprise en sont conscients et s’inscrivent dans cette démarche.
Et pour ce faire, le coaching apporte de nombreuses solutions.
Le coach, par sa ou ses formation(s) dispose d’un panel d’outils lui permettant tout d’abord de poser un diagnostic au sein de l’entreprise et d’identifier ce qui peut être amélioré.
Selon les besoins détectés, le coach peut ainsi proposer différents types d’aides.
Des séances de coaching individuel ou d’équipe, peuvent être organisées, de façon ciblée et personnalisée.
Un coaching individuel d’un collaborateur peut être envisagé dans le cadre d’un processus de développement personnel, pour acquérir les nouvelles compétences et les nouveaux comportements que l’entreprise attend de lui, notamment pour renforcer ses compétences managériales, l’aider à communiquer plus efficacement, gérer son stress, définir de nouvelles stratégies en accord avec la vision de l’entreprise.
Et la demande constante d’adaptation et de flexibilité faite aux collaborateurs génère bien souvent une pression chez eux, qui peut se traduire en véritable stress, voire en burn-out. De plus en plus de demandes de coaching individuel concernent un accompagnement et une aide dans la gestion de ce stress.
Le coaching d’équipe vise quant à lui à améliorer la performance collective d’une équipe pour une meilleure cohésion au sein de celle-ci. Il peut être également nécessaire en vue de l’accompagner dans un changement, d’apaiser des situations conflictuelles ou encore d’atteindre des objectifs opérationnels.
Enfin, des formations sur mesure peuvent également être mises en place dans différents domaines comme la communication, le développement de compétences managériales, la gestion de conflits ou encore la prévention du burn-out.
Par ailleurs, mettre en place une politique de formation au sein de votre entreprise contribue à faire de celle-ci un milieu de travail attrayant.
Vous l’avez compris, le coaching en entreprise, avec ses multiples facettes et les aides sur mesure qui peuvent être mises en œuvre, offre une réelle plus-value à votre entreprise !


Vous aussi, vous souhaitez vous inscrire dans cette démarche ?
Alors n’attendez plus et prenez contact avec moi. Nous analyserons ensemble l’accompagnement le plus approprié pour votre entreprise, afin que vous sortiez gagnant de notre partenariat !

Pour aller plus loin :


Philippe VERNAZOBRES, La valeur ajoutée du coaching, Pour un développement managérial et organisationnel, Editions De Boeck, 2013

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :